Cette adolescente a failli perdre le bout de son doigt à force de se ronger les ongles

Dans un monde où nos smartphones sont toujours avec nous, ils sont trop facilement exposés à toutes sortes de dangers. Des doigts aux visages et même à nos oreilles, de nombreux gadgets sont assez vulnérables aux dommages. Certains des cas les plus extrêmes concernent des personnes qui tentent de sauver leurs appareils de l’eau, du feu ou même de températures extrêmes. En France, une jeune fille a essayé de sauver son smartphone en mâchant et en mordant un morceau de son doigt.

En France, une jeune fille de seize ans a été admise à l’hôpital pour de graves éruptions cutanées sur tout le corps, des pieds au visage. La jeune fille s’est grattée les bras et les jambes pendant plusieurs jours. Puis, ses jambes ont commencé à enfler. Les médecins ont décidé de l’opérer et ont découvert qu’elle avait contracté un type rare d’infection bactérienne causée par des vers parasites appelés Taenia solium.

Se ronger les ongles est l’une des habitudes les plus courantes dans le monde. L’onychophagie classée parmi les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) n’est pas sans conséquences sur la santé. Dans le cas d’une jeune fille de 18 ans, cette mauvaise habitude lui a coûté un doigt. Cette déclaration a été rapportée par le tabloïd Mirror.

Selon un article du Journal des Femmes, un tiers des Français souffrent d’onychophagie. Il est généralement causé par des facteurs tels que le stress et l’anxiété et entraîne rarement des conséquences graves. Les enfants et les jeunes sont particulièrement touchés. Comme le montre le cas de Lauren Nichols, cette mauvaise habitude peut prendre des proportions potentiellement dangereuses. Ça a commencé par un gonflement au bout de mon majeur. Même s’il pensait que l’infection était temporaire, ce n’était qu’une question de temps avant que l’état ne s’aggrave.

Il devrait être amputé du bout du doigt

Lauren Nichols, une jeune adolescente américaine, a ressenti une douleur croissante lorsque son doigt a commencé à devenir vert. En conséquence, une bosse douloureuse s’est formée sur son membre, selon le journal Mirror. Premiers stades de l’infection du doigt de Lauren Nichols – Source : Miroir word-image-12318 Après un examen, le médecin a déterminé que la cause de cette dangereuse infection n’était autre que sa manie de se ronger les ongles, ce qui lui coûtera le bout de son doigt. On lui a diagnostiqué une paronychie, une infection de la peau autour de l’ongle. Pour l’instant, il a posté un avertissement sur son compte TikTok où il a écrit les mots suivants : Mes amis cloueurs, arrêtez ce que vous faites. J’ai presque dû me faire amputer un doigt parce que je me rongeais les ongles. Un autre cas grave concerne un homme qui a failli mourir d’un empoisonnement du sang après s’être rongé les ongles. DoigtLauren Nichols Quelques jours après la douleur initiale. – Source : Miroir word-image-12319

L’infection persiste

Bien que le cabinet médical l’ait traitée avec un antibiotique, l’infection n’a pas disparu. Le bout de son doigt était encore gonflé. En conséquence, il a été décidé qu’une intervention chirurgicale et éventuellement une amputation seraient nécessaires. Heureusement pour elle, lorsqu’une méthode radicale a été découverte, elle a pu l’éviter grâce à une procédure chirurgicale appelée “flush thérapeutique”. Aujourd’hui, l’adolescent veut contrôler son habitude et profite de l’occasion pour avertir tout le monde des conséquences possibles. Cette infection a été fatale à Stephen MacDonald, un autre patient atteint d’onychophagie. Lauren Nichols après avoir failli être amputée d’un doigt – Source : Miroir word-image-12320

Que puis-je faire pour arrêter de me ronger les ongles ?

Il est conseillé de combattre cette habitude d’un point de vue psychologique. En fait, l’onychophagie est étroitement liée à l’anxiété, qui doit être traitée, comme le note Stefan Rusinek, thérapeute comportemental et cognitif (TCC). L’anxiété est souvent au cœur des TOC, et la maîtriser est la première étape du traitement, qui passe par des exercices de respiration et de relaxation.  Traiter l’anxiété, c’est aussi identifier les causes et les pensées dysfonctionnelles qui y sont associées. Le spécialiste recommande également de prendre conscience du comportement et de discerner les circonstances qui y sont associées. En ce qui concerne les enfants, les gronderies et les punitions ne sont pas la solution. Selon Stefan Rusinek, il s’agit d’une approche contre-productive de l’éducation, qui devrait être remplacée par une méthode plus conciliante : Il est préférable de placer l’enfant dans une atmosphère d’encouragement, de le féliciter lorsqu’il se retient, de lui accorder de l’attention, de lui expliquer. D’un point de vue purement esthétique, le spécialiste ne rend pas justice aux aides esthétiques telles que les faux ongles et le bitterskin. En fait, leur limite est la possibilité de les enlever pour atteindre les véritables ongles. Enfin, en ce qui concerne les cas les plus alarmants, Stefan Rusinek parle de la nécessité d’un traitement complet. Il explique que l’approche doit prendre en compte tout ce qui compose le trouble, comme par exemple. B. Stress, intolérance à la frustration, rumination, etc. Tous ces éléments contribuent à l’onychophagie et peuvent être contrôlés pour conduire à la guérison.

Previous Post Les femmes doivent-elles s’occuper de tout à la maison ?
Next Post 5 recettes à faire à la maison