Hystérectomie ou ligature des trompes ? Quelles sont les différences et laquelle est recommandé comme contraceptif

Dans ce sujet, nous abordons la question de la contraception masculine ou féminine. Il est arrivé dans certains cas où l’obligation d’une ménopause après la circoncision peut être difficile à vivre pour certaines femmes qui ont eu des enfants avant de prendre la pilule. La contraception féminine est un sujet qui concerne tout le monde. Mais qu’est-ce qu’une contraception féminine ? C’est quoi le choix de la contraception féminine ? Et qu

Pour certaines femmes, l’hystérectomie ou ligature des trompes (HLT) est la seule solution envisageable pour prévenir ou retarder le développement de la maladie de la trompe. Mais, la HLT peut être une solution pour certaines femmes qui craignent la présence d’embryons dans leur utérus. Quelles sont les différences entre la ligature des trompes et l’hystérectomie ? D’où vient cette distinction ? (Hystérectomie = L

Une hystérectomie ou ligature des trompes est une anesthésie locale de la trompe de Fallope qui permet de pratiquer une césarienne, sans risque de contre-indication. La ligature des trompes, en revanche, est une opération chirurgicale qui consiste à retirer la partie interne de la sangle de Fallope.

Le désir de concevoir d’une femme peut être absent. Pour éviter le risque de grossesse, elle peut opter pour une stérilisation irréversible, c’est-à-dire une ablation de l’utérus ou une section des trompes de Fallope. Interventions différentes, spécifiques à chaque cas.

Dans une interview accordée à nos confrères du Journal des Femmes, Philippe Deruel, gynécologue et secrétaire général du Collège national des gynécologues et obstétriciens, explique la procédure de la ligature des trompes, une méthode de contraception permanente. Le spécialiste exposera également les risques et toutes les exigences de cette technique de stérilisation.

Fixation des trompes de Fallope : effet contraceptif immédiat

Cette procédure, également connue sous le nom de ligature des trompes, à laquelle ont recours les femmes dont le désir d’enfant n’est pas satisfait, consiste à couper ou à bloquer les trompes, c’est-à-dire le canal par lequel les spermatozoïdes atteignent l’ovule. Une intervention à effet immédiat et irréversible. Cet acte médical s’adresse aux femmes qui ne souhaitent pas être enceintes et qui ne veulent pas utiliser certains contraceptifs, comme la pilule, qui est contre-indiquée aux fumeurs ou aux personnes souffrant de troubles circulatoires veineux. Il n’y a pas de conditions d’âge, de consentement du conjoint ou de nombre d’enfants pour effectuer une ablation des trompes de Fallope. Cette opération est réalisée par un gynécologue après une consultation, au cours de laquelle le spécialiste informe la patiente du déroulement de l’acte médical et des complications possibles. Dans cette situation, le médecin suggère également des méthodes de contraception alternatives et informe des conséquences ultimes de la stérilisation. Le demandeur dispose alors d’un délai de réflexion de quatre mois pour retirer sa demande. Après ce délai, vous devez donner une autorisation écrite pour le deuxième rendez-vous. Dans la plupart des cas, la dilatation des trompes est effectuée par laparoscopie, explique le médecin. Cette méthode de stérilisation repose sur une incision au niveau du nombril, où une mini-caméra est insérée et deux petites tiges cylindriques sont introduites dans l’appendice pour la biopsie et la ponction. Il existe quatre méthodes pour fermer une trompe de Fallope : Couper, coaguler, trancher ou lier. Cette dernière option est rarement utilisée. Elle peut être pratiquée chez les patientes qui savent à l’avance qu’elles accoucheront par césarienne et qui souhaitent utiliser cette procédure pour ligaturer leurs trompes de Fallope, a déclaré l’expert. L’interrogatoire des trompes de Fallope est réalisé en ambulatoire et la patiente est placée sous anesthésie générale pendant cette procédure médicale qui dure quinze minutes. Coupez le tuyau. Source : @lightwise-123RF

Cette procédure est-elle douloureuse ?

Cette méthode de stérilisation n’est pas très douloureuse, mais peut être inconfortable pour le patient lors de l’insertion des trocarts. La sensation d’air dans le diaphragme peut être légèrement douloureuse. Après une fermeture des trompes de Fallope, une cicatrice indolore de 2 à 3 mm est laissée sur l’abdomen. Quant aux complications post-opératoires, Philippe Deruel prévient qu’elles sont les mêmes que pour toute autre intervention chirurgicale sous anesthésie générale. Le spécialiste précise que dans de rares cas, un vaisseau sanguin, un nerf voisin ou une partie de l’intestin peuvent être endommagés, ou le patient peut présenter des saignements au niveau du tube. Il ajoute que le réveil après l’anesthésie peut être difficile et que le patient peut avoir des douleurs abdominales pendant plusieurs jours. L’expert n’exclut pas le risque d’infection qui peut survenir lors d’une ligature des trompes.

Acte médical à effet définitif

Quelles sont les contre-indications à la fermeture des trompes de Fallope ?

Le gynécologue déclare que cette intervention chirurgicale sous anesthésie générale n’est pas contre-indiquée et que l’âge n’est pas un obstacle si la patiente est d’accord. Une femme qui n’a jamais eu d’enfants ne devrait avoir aucun problème à l’utiliser si elle le souhaite, dit le médecin. Toutefois, cette méthode de contraception peut entraîner des complications chez les femmes qui présentent une contre-indication à l’anesthésie générale ou à la laparoscopie. Les patientes qui ont eu une infection gynécologique il y a moins de six semaines doivent attendre avant de subir cette procédure de stérilisation.

Comment une fermeture des trompes de Fallope affecte-t-elle la sexualité et les menstruations ?

Bien que cette procédure entraîne la stérilité, la vie après une dilatation des trompes n’est pas soumise à des changements hormonaux ou sexuels. Le spécialiste a expliqué que les menstruations ne sont pas perturbées car elles proviennent des ovaires et de l’utérus. La femme continue d’ovuler, précise le médecin, qui ajoute que l’intervention ne provoque pas de symptômes de ménopause car elle n’affecte pas les hormones. Cependant, un retard dans les menstruations et des saignements peuvent survenir et ces signes doivent inciter la femme à consulter un médecin. Cette procédure permanente n’affecte pas le désir ou le plaisir sexuel. . Liaison des trompes de Fallope. Source : Passeport de santé word-image-2197

Qu’est-ce que l’ablation utérine ?

Le Dr Brigitte Letombe, spécialiste en gynécologie et obstétrique, explique le déroulement d’une hystérectomie, qui peut être totale, subtotale ou radicale. Cette intervention chirurgicale permet de retirer tout ou partie de l’utérus. La personne expérimentée appelle cette invention une action qui nécessite une réflexion. Il existe plusieurs types d’hystérectomie qui non seulement vous rendent infertile, mais peuvent aussi entraîner ou non la ménopause, prévient le médecin. Il a ajouté que la patiente devait donc connaître toutes les possibilités de contraception avant d’accepter l’intervention. L’hystérectomie totale avec salpingo-ovariectomie et l’hystérectomie radicale sont pratiquées pour les cancers hautement invasifs. Une hystérectomie subtotale consiste à retirer le corps utérin sans toucher au col de l’utérus. L’ablation totale prend en charge ces deux parties. Dans les deux cas, les hormones et la lubrification vaginale ne sont pas affectées car les ovaires sont intacts. L’hystérectomie totale avec salpingo-ovariectomie consiste à retirer le corps utérin, le col de l’utérus, les trompes de Fallope et les ovaires. Il s’agit d’une procédure qui conduit à la suppression des cycles hormonaux. L’ablation radicale de l’utérus est pratiquée pour les cancers gynécologiques invasifs. Au cours de cette intervention, le chirurgien retire l’utérus, les trompes de Fallope, les ovaires, le tiers supérieur du vagin et les ganglions lymphatiques. Un processus qui mène également à la ménopause, une période que l’on peut traverser en douceur grâce à 10 méthodes naturelles.

Quand choisir l’hystérectomie

Bien que l’hystérectomie, tout comme l’occlusion des trompes de Fallope, entraîne la stérilité, elle est indiquée chez les femmes de plus de 50 ans qui présentent des symptômes graves auxquels on ne peut remédier par des médicaments. Il s’agit notamment du cancer de l’endomètre ou du col de l’utérus, de la dénominose, du prolapsus génital, des fibromes utérins ou des polymyomes, tumeurs bénignes des tissus musculaires et fibreux de l’utérus.  L’hypertrophie, l’hyperplasie endométriale ou les polypes récurrents peuvent nécessiter cette intervention chirurgicale. Retrait de l’utérus. Source : Le Figaro Santé word-image-2198 Cette intervention peut être réalisée par un chirurgien généraliste, mais elle est de plus en plus souvent pratiquée par des obstétriciens. Et pour cause, il s’agit de spécialistes ayant une grande expérience de la chirurgie ovarienne vaginale. Il existe plusieurs techniques pour réaliser une hystérectomie : vaginale, laparoscopique ou laparotomique. Brigitte Letomb explique que la voie vaginale est privilégiée, notamment pour les hystérectomies totales. L’approche laparoscopique est indiquée pour l’hystérectomie subtotale et implique l’insertion de petits tubes dans la cavité abdominale. Si l’utérus est trop grand en raison de gros fibromes, le chirurgien gynécologue peut pratiquer une laparotomie, qui se fait par une incision dans l’abdomen. Dans ce cas, ce processus nécessite un arrêt de travail d’environ un mois.

Quelles sont les complications ?

Comme pour la fermeture des trompes de Fallope, les complications de cette intervention chirurgicale sont rares. Ils sont associés à la procédure chirurgicale : Saignement, infection, thrombose, phlébite, dit le gynécologue. D’autres complications, telles que des saignements ou des infections, peuvent résulter de cette chirurgie, mais sont facilement traitées. Pour prévenir les phlébites ou les embolies pulmonaires après une hystérectomie, votre médecin vous prescrira un anticoagulant.

Quels sont les effets secondaires après cette opération ?

Une hystérectomie peut provoquer des douleurs et de la fatigue, des symptômes qui sont traités par des médicaments pendant l’hospitalisation. D’autres effets secondaires, tels que des saignements vaginaux, une incontinence urinaire, un retard de transit ou une surinfection, peuvent survenir et représentent 10 % du risque. Cependant, ces effets sont de courte durée et se produisent en quelques semaines.  Brigitte Letombe note que les patientes ne passent pas nécessairement par la ménopause après une hystérectomie. Cela ne se produit que lorsque les ovaires sont enlevés, c’est-à-dire lors de l’hystérectomie totale avec annexectomie bilatérale et de l’hystérectomie radicale, note l’expert, ajoutant qu’il peut y avoir des symptômes tels que des bouffées de chaleur et une sécheresse vaginale, qui sont plus intenses que lors de la ménopause naturelle, qui se caractérise par d’autres signes. C’est pourquoi les médecins recommandent aux patientes d’y réfléchir à deux fois avant de se faire enlever l’utérus entier.

Quel est le temps de récupération après une hystérectomie ?

Il faut 6 à 8 semaines à la patiente pour se remettre de l’hystérectomie. Une laparotomie nécessite un temps de récupération plus long. Votre médecin vous recommande de mener une vie peu stressante (sans exercice excessif) pendant trois à quatre semaines, puis de faire une pause pendant environ un mois. Une patiente qui a subi une ablation de l’utérus doit généralement attendre jusqu’à deux mois avant de pouvoir avoir des rapports sexuels.  Vous devriez demander conseil à votre chirurgien sur la durée de la guérison, conseille-t-il.

Faut-il arrêter les frottis après une hystérectomie ?

Dans une interview accordée à Allo Docteurs, Philippe Deschamps, gynécologue et obstétricien, explique que les femmes qui ont subi cette intervention doivent toujours se rendre à ce contrôle, qu’elles doivent faire une fois par an, afin de prévenir les maladies dans un cas particulier. Les frottis de Papanicolaou ne sont pas réalisés après l’ablation de l’utérus et des trompes de Fallope, sauf si une hystérectomie a été pratiquée et que l’utérus a été enlevé en raison d’un cancer. L’expert ajoute que le médecin doit effectuer un prélèvement dans la partie inférieure du vagin pour détecter une éventuelle récidive. Cela s’applique également à l’hystérectomie subtotale pour un prolapsus organique. Le chirurgien qui effectue l’intervention doit expliquer à la patiente qu’elle doit continuer à faire un frottis de Papanicolaou parce qu’elle a toujours un col de l’utérus, recommande-t-il.

La hystérectomie ou ligature des trompes est recommandée pour les femmes qui présentent des symptômes de mésentéroménopause, se sont bien connues avec l’hystérectomie et souhaitent éviter les risques d’effets indésirables d’une autre technique de contraception.. Read more about vasectomie and let us know what you think.

Related Tags

This article broadly covered the following related topics:

  • ligature des trompes effets secondaires
  • ligature des trompes
  • ligature des trompes et grossesse
  • ligature trompes avantages inconvénients
  • ligature des trompes et règles
Previous Post Comment éliminer les mauvaises odeurs de canalisation dans la salle de bain
Next Post Pourquoi beaucoup d’hommes en couples regardent les films pornos ?