Les premiers symptômes que vous aurez à l’arrivée de la ménopause

La ménopause est un processus naturel qui affecte chaque femme. C’est le stade final de l’ovulation, où la mélanine s’accumule dans l’œil, en lui provoquant la perte de l’acuité visuelle. Cependant, la ménopause prend souvent du temps à apparaître et ses conséquences peuvent être temporaires ou permanentes selon la nature des symptômes.

Les femmes humaines naissent avec un nombre limité d’ovules, et la libération de ces ovules coïncide avec la ménopause. Lorsque les ovules ne sont plus libérés, la production de l’hormone féminine testostérone diminue. Par conséquent, le corps commence à ralentir, et la ménopause est une partie inévitable de la vie. Ce processus est tout à fait naturel et fait partie du cycle reproductif féminin. Lorsque les femmes entrent en ménopause, elles peuvent remarquer des changements étranges et indésirables dans leur corps.

Il est souvent difficile à un femme de déterminer si elle est en présence de la ménopause. Si vous le souhaitez vous pouvez faire une analyse de votre corps mais vous devez tout d’abord comprendre ce que c’est que la ménopause.

La ménopause est une étape de la vie que toutes les femmes traversent, et elle reste inévitable. A partir d’un certain âge, les symptômes peuvent prédire le début de cette période redoutée. Dans cet article, découvrez les premiers signes de ce bouleversement hormonal qui change la vie.

La ménopause est un processus physiologique qui survient en moyenne chez les femmes entre 45 et 55 ans. Cette phase consiste en l’arrêt de l’ovulation, principalement dû à l’épuisement des follicules primordiaux situés dans les ovaires. En conséquence, les œstrogènes et la progestérone ne sont plus sécrétés et le cycle menstruel est absent. Cette phase est précédée par la préménopause ou la périménopause. Le Dr Claire Lewandowski, médecin de famille, donne un aperçu de ce sujet.

Qu’est-ce que la préménopause ?

Avant d’entrer en ménopause, une femme passe par une période de transition hormonale appelée préménopause ou périménopause, qui peut être plus ou moins longue selon les cas, et dure en moyenne 4 ans. Pendant cette période, les menstruations sont irrégulières et l’activité des ovaires et des hormones féminines ralentit en raison d’un déséquilibre hormonal. La femme connaît alors les premiers accès de fièvre et de sueurs nocturnes, la fatigue, l’irritabilité et les troubles du sommeil. Toutefois, le risque de grossesse ne peut être exclu pendant cette période. Il est donc recommandé de continuer à utiliser des contraceptifs jusqu’à la ménopause. Les menstruations sont irrégulières pendant la préménopause. Source : Salud180 En France, la ménopause survient à l’âge moyen de 51 ans. Cependant, elle peut survenir naturellement entre 40 et 55 ans. Elle est plus fréquente chez les femmes qui fument beaucoup. Vos règles peuvent disparaître soudainement et revenir après une longue pause. Dans ce cas, le médecin peut prescrire un progestatif pendant dix jours par mois, ce qui permet de rétablir le cycle menstruel. Si vous n’avez pas vos règles après un traitement par progestatifs, cela signifie que vos ovaires ne produisent plus d’œstrogènes. Les bouffées de chaleur sont l’un des symptômes de la ménopause. Source : Salud180 word-image-11910 Les symptômes typiques de la ménopause sont les suivants :

  • Les bouffées de chaleur sont ressenties par plus de 3 femmes sur 4, surtout au niveau du haut du corps et du visage. Selon les cas, elles peuvent durer de quelques secondes à quelques minutes. Cette affection affecte souvent la qualité de vie des personnes concernées. Pour réduire les bouffées de chaleur, il est recommandé de consommer davantage de boissons fraîches et d’aliments pas trop chauds, de rafraîchir la pièce, d’utiliser la climatisation, de porter des vêtements en coton, de se détendre et de se reposer, et de limiter ou d’éviter l’alcool ;
  • Des sueurs nocturnes qui envahissent tout le corps ;
  • Palpitations et frissons ;
  • Fatigue ;
  • Difficulté à s’endormir, réveils fréquents ou insomnie ;
  • Sautes d’humeur et irritabilité ;
  • Anxiété ou même dépression ;
  • Diminution de la libido ;
  • Sécheresse vaginale causée par une atrophie génitale. Cela entraîne des modifications de la lubrification et des douleurs lors des rapports sexuels, notamment lors de la pénétration, ce que l’on appelle la dyspareunie ;
  • Infections récurrentes des voies urinaires ;
  • La peau sèche et l’apparition de rides ;
  • Douleurs articulaires ;
  • La prise de poids, qui peut être de l’ordre de 1 à 2 kilos au cours des premiers mois de la ménopause.

Les sueurs nocturnes sont l’un des symptômes de la ménopause. Source : Salud180 word-image-11911

Diagnostic de la ménopause

En général, les symptômes de la ménopause peuvent être identifiés, surtout si les menstruations sont absentes depuis plus d’un an. En cas de doute, un test hormonal peut être nécessaire si les symptômes apparaissent avant l’âge de 40-45 ans ou chez les femmes utilisant des contraceptifs hormonaux. Il s’agit d’un test de l’hormone folliculo-stimulante (FSH) qui peut ou non confirmer le début de la ménopause. Si le taux de FSH est élevé, le début de la ménopause est confirmé. Comme le fait remarquer le Dr Claire Lewandowski, la ménopause n’est pas une maladie, mais ses symptômes peuvent être atténués. On peut donc supposer une contribution hormonale pour compenser la carence. Il s’agit de l’hormonothérapie ménopausique (HMT), qui n’est prescrite que pour une durée limitée. En particulier, certaines femmes atteintes d’un cancer du sein ou de l’utérus ou ayant des antécédents de maladie thromboembolique veineuse ou artérielle peuvent ne pas bénéficier de ce traitement hormonal. La difficulté à s’endormir peut être un symptôme de la ménopause. source : salud180 word-image-11912

Qu’est-ce que la ménopause précoce ?

Elle peut être prise à partir de l’âge de 40 ans. La maladie peut survenir à tout âge. L’insuffisance ovarienne prématurée (IOP) touche environ 1,9 % des femmes et peut conduire à l’infertilité. Il en résulte une prise de poids importante et/ou une baisse de la libido avec des changements dans la vie sexuelle de la femme. Selon Odile Bagot, gynécologue et auteur de Menopause Without Panic, les causes de la ménopause précoce sont nombreuses. Ce syndrome peut être déclenché par des maladies auto-immunes, une chirurgie ovarienne, une chimiothérapie ou une radiothérapie. La génétique peut également jouer un rôle dans l’apparition d’une ménopause précoce, sans parler d’un facteur héréditaire.

Et la ménopause tardive ?

Certaines femmes atteignent la ménopause vers l’âge de 51 ans, tandis que chez d’autres, le cycle menstruel s’arrête beaucoup plus tard. Le Dr Odile Bagot explique que dans ce cas, les signes de la préménopause sont retardés et un cycle irrégulier entraîne des règles plus ou moins intenses. On pense que la ménopause tardive est génétique, bien que les causes génétiques ne soient pas systématiques. Le surpoids ou l’obésité peuvent également provoquer ce syndrome. Selon le gynécologue, une ménopause tardive peut avoir un effet positif sur la santé des os et l’ostéoporose et réduire le risque de maladies cardiovasculaires.

Ménopause : Quels sont les effets sur la libido ?

Dans certains cas, il peut y avoir une diminution de la libido. source : salud180 word-image-11913 Une baisse du désir sexuel est souvent observée chez les femmes ménopausées. Selon le Dr Christelle Besnard-Charvet, gynécologue obstétricienne, les changements hormonaux provoquent une baisse du taux d’œstrogènes qui affecte la libido, mais ces hormones ne fonctionnent pas seules. La testostérone influence également la libido et ne diminue pas pendant la ménopause. Le gynécologue se veut rassurant et explique que la libido peut rester normale pendant la ménopause et que le désir peut durer toute la vie. Dans la plupart des cas, cependant, le manque d’œstrogènes entraîne un manque de lubrification vaginale, rendant les rapports sexuels moins agréables, voire douloureux. Il en résulte une peur des relations sexuelles futures. Selon le gynécologue, cette affection peut, dans certains cas, affecter l’excitation sexuelle. D’autre part, pour certaines femmes, le sexe à la cinquantaine peut être plus satisfaisant. Au fil des années, lorsque les enfants grandissent et quittent le foyer parental, la femme se retrouve seule avec son partenaire et retrouve le privilège d’être libre et de se sentir désirée. Ainsi, hormis les désagréments liés à la ménopause qui peuvent être traités par des soins médicaux, votre vie sexuelle après la ménopause peut rester agréable et satisfaisante.Ce texte est sensible. Essayez de générer une nouvelle copie.. Read more about comment ne pas grossir à la ménopause and let us know what you think.

Related Tags:

ménopause âge maximumâge de la ménopausedurée des règles en préménopauseles symptômes de la ménopausecomment ne pas grossir à la ménopauseménopause symptômes saignement,People also search for,Feedback,Privacy settings,How Search works,ménopause âge maximum,âge de la ménopause,durée des règles en préménopause,les symptômes de la ménopause,comment ne pas grossir à la ménopause,ménopause symptômes saignement,ménopause symptômes désagréables,age de la menopause chez l'homme

Previous Post Un couple sans scrupules a un comportement inapproprié devant des enfants dans un parc
Next Post Une jeune femme s’est réveillée un matin avec la paralysie de Bell, due à son état de stress permanent