Pourquoi les enfants plus âgés ne devraient pas garder leurs frères et sœurs ?

Les parents qui veulent que leurs enfants grandissent ensemble doivent faire des efforts pour rendre leur relation stable. En effet, la plupart des parents pensent que garder leurs enfants âgés entre eux est une bonne chose. Pourquoi? Les enfants âgés sont plus indépendants et ils peuvent apporter beaucoup de choses à la vie de la famille, comme un côté qui stimulerait la curiosité de leur cadet.

À de nombreuses reprises, on a entendu parler du fait que les enfants plus âgés ne devraient pas garder leurs frères et sœurs. Mais, à quoi cela bien servir? Est-ce que cela peut contribuer à leur développement?

Malgré le lien qui unit les frères et sœurs, ce n’est pas une aussi bonne idée de laisser l’aîné s’occuper du plus jeune de la famille que les parents aimeraient le croire. Pire, vous affectez la psychologie de vos enfants plus âgés et l’affection et les sentiments fraternels qu’il éprouve pour ses enfants plus jeunes.

Les parents peuvent parfois confier leur enfant à un grand frère ou une grande sœur. Cependant, lorsque ces modalités de garde deviennent habituelles, elles mettent à mal l’enfance du frère aîné. Chaque enfant devrait avoir le droit de profiter de son innocence afin d’établir des liens sains avec les autres.

Pourquoi ne demandons-nous pas à nos enfants plus âgés de faire du baby-sitting ?

Souvent, l’enfant le plus jeune est pris en charge par l’enfant le plus âgé, qui se voit souvent confier des tâches de baby-sitting au détriment du développement de l’enfant. S’il existe une garde d’enfants occasionnelle, il est bon que des enfants plus âgés s’occupent de vos enfants lorsque vous êtes tous deux absents de la maison. En revanche, si un frère ou une sœur plus âgé(e) passe le plus clair de son temps à garder ses jeunes frères et sœurs, vous les mettez en danger. Et pour une bonne raison : La prise en charge d’un adulte âgé ne protège pas les enfants des dangers qu’un adulte responsable peut éviter. L’œil d’un enfant plus âgé ne voit pas les objets contondants dans lesquels un petit enfant peut s’étouffer, ni les endroits où il peut tomber. Et pour une bonne raison : Un enfant qui grandit, même sans l’autorité parentale, peut piquer sa curiosité et s’exposer, ainsi que sa petite sœur ou son petit frère, à des situations dangereuses. C’est particulièrement vrai lorsque l’aîné des enfants a moins de douze ans. Dans ce cas, il est préférable d’avoir une baby-sitter, une fille au pair ou une nounou qualifiée à la maison lorsque les parents doivent s’absenter. Une autre forme d’aide peut être choisie en demandant l’aide de votre belle-mère ou de votre belle-sœur.

La prise en charge d’un enfant par un aîné devient un fardeau

L’utilisation d’un enfant plus âgé comme baby-sitter peut aider ponctuellement, mais elle a un impact négatif sur l’enfant plus âgé de la famille. Les frères et sœurs plus âgés peuvent surveiller les plus jeunes, mais seulement pendant quelques minutes, par exemple lorsqu’ils préparent à manger ou leur confient une tâche. L’enfant qui s’occupe de lui peut aussi vouloir jouer et faire les choses qu’il aime et trouver que ces soins occasionnels sont une véritable charge. L’idée n’est pas de faire peser cette responsabilité sur un frère ou une sœur plus âgés comme s’ils étaient un autre parent, comme une grand-mère ou une tante, explique Christine Brunet, psychologue clinicienne. Cette dernière suggère que si la grande sœur garde le petit frère, il ne faut pas lui dire qu’elle joue à la maman parce que l’enfant n’a qu’une seule maman.  N’oubliez pas qu’ils ne sont pas des professionnels et que si un accident se produit, ils se sentiront toujours coupables, mais s’occuper d’un frère ou d’une sœur plus jeune n’est pas leur métier. Même à un âge plus avancé, l’enfant est toujours en alerte et a besoin d’un entraînement, qui peut être appris par le jeu ou la communication. Trop de questions nuisent à l’imagination de l’enfant et à sa capacité à profiter de l’enfance. Vous pouvez donner à votre fils ou fille aîné(e) des tâches simples et amusantes, telles que. Par exemple, regarder un film avec un frère ou une sœur, lire une histoire ou jouer à un jeu de société. Big Brother. Source : terra femina

Le rôle du frère ou de la sœur aîné(e) ne doit pas prendre le pas sur la vie de l’enfant

Avec un frère ou une sœur dont il faut s’occuper en dehors de la maison, il n’y a pas de place pour toutes les distractions dont les jeunes enfants ont besoin dans leur vie. Le fait de rester avec le plus jeune enfant doit être facultatif pour le plus âgé, qui peut aussi vouloir jouer avec ses amis ou ajouter un passe-temps à son emploi du temps. Avoir du temps pour soi est important pour le développement de l’intelligence, des compétences sociales et de la capacité d’apprentissage. Certains parents qui confient constamment leurs jeunes enfants aux soins de leurs aînés les exposent également à la frustration en raison du grand nombre de responsabilités qui pèsent sur leurs épaules. Ils doivent également remplir leurs obligations scolaires, telles que. B. Devoirs à domicile ou projets de groupe. Ils doivent pouvoir avoir une enfance et se développer sans assumer le rôle de parents dans une fratrie ou dans une famille mixte. Le fait de laisser un enfant plus âgé dans une structure d’accueil a également un impact émotionnel sur le rôle du frère ou de la sœur aîné(e). Assistant parental. Source : Mère magique word-image-7211

A quel âge un enfant peut-il assumer des responsabilités familiales ?

Florence Buchan, enseignante spécialisée et thérapeute familiale, affirme que les parents font bien de transférer rapidement la responsabilité des enfants plus âgés aux plus jeunes, mais qu’il est important de prêter attention à ces demandes. Cela a des conséquences importantes, tant positives que négatives. Cela a des implications importantes, tant positives que négatives, a déclaré le spécialiste. Entre 3 et 7 ans, les parents peuvent demander aux enfants plus âgés de faire certaines activités en fonction de leurs capacités. Il peut s’agir de raconter une histoire, de verser un verre d’eau ou d’aider à préparer un repas. Ces activités permettent au petit frère ou à la petite sœur d’apprendre les gestes de base pour devenir plus rapidement autonome et s’intégrer à la fratrie. À partir de l’âge de 7 ans, un enfant peut s’occuper d’un frère ou d’une sœur plus jeune pendant un certain temps, mais il est important que les parents soient prudents, car cette responsabilité doit être transférée progressivement. Ils doivent veiller à ce que le comportement soit approprié en l’absence des adultes pendant quelques minutes avant de prolonger le temps. La prise en charge d’un enfant plus âgé par un enfant plus jeune n’est pas seulement une décision fondée sur l’âge, mais aussi sur les sentiments du parent quant à la capacité de l’enfant plus âgé à contrôler son frère ou sa sœur. Grands-parents ; Source : Mère magique word-image-7212

Traitez-le comme un enfant de confiance

Les personnes âgées peuvent rapidement être dépassées lorsqu’elles doivent s’occuper des enfants d’un grand groupe de frères et sœurs. Et pour une bonne raison : Il devient difficile de faire respecter les règles de vie, et un enfant qui a besoin d’être surveillé peut être guidé par ses instincts naturels de jeu ou d’apprentissage. De plus, un frère ou une sœur plus jeune peut se rebeller contre les interdictions d’un frère ou d’une sœur plus âgé, ce qui peut rapidement devenir incontrôlable. Afin de créer l’harmonie, il incombe aux parents de prendre conscience de la façon dont chacun d’eux agit seul ou en groupe, et de se rappeler qu’ils sont les seuls à devoir s’occuper de leurs enfants. Et pour une bonne raison : La charge qui pèse sur une personne âgée est lourde. Il est plutôt conseillé de la considérer comme un enfant à qui l’on peut faire confiance autant qu’à un frère ou une sœur plus jeune. C’est plus qu’un membre de la famille. Un frère s’occupe de sa petite sœur. Source : Naissance et âge adulte word-image-7213

Que faire lorsque votre enfant atteint 10 ans

Ce n’est pas parce qu’un garçon ou une fille de cet âge s’occupe mieux d’un enfant plus jeune parce qu’il ou elle est plus indépendant(e) qu’il ou elle n’est pas un enfant. Comme ses frères et sœurs, il peut vouloir jouer et être impulsif face à un problème. Selon la différence d’âge, la rivalité entre frères et sœurs peut être intense. Une relation amour-haine est plus fréquente lorsque les frères et sœurs ont le même âge. C’est pourquoi il est important que les parents interviennent dans les conflits le plus honnêtement possible, sans prendre parti. Et pour une bonne raison : Créer une image de l’enfant aimé n’est pas sain pour les frères et sœurs, les jumeaux ou les frères et sœurs de même sexe. Il n’y a pas de recette toute faite, seulement la sensibilité de chacun, la capacité d’écoute, de communication….. L’expert de la famille explique ce qui est probablement la chose la plus importante dans l’éducation des enfants. Assurer la sécurité de l’enfant – Source : Mère magique word-image-7214

Quels sont les risques entre deux frères ?

Lorsqu’un parent surcharge son enfant de corvées, cela peut affecter la relation entre frères et sœurs. Et à juste titre, car ce groupe est ambivalent et empreint à la fois d’amour et de haine. L’enfant plus âgé accepte le plus jeune et doit partager l’attention des parents, l’espace et les jouets. Un enfant plus jeune qui n’a jamais eu l’intérêt exclusif de ses parents peut être jaloux de l’enfant plus âgé et éprouver un sentiment de rivalité qui catalyse le conflit. Donner à un enfant plus âgé trop de responsabilités alimente cette dynamique de supériorité, et l’enfant plus âgé peut se sentir dépassé dans son enfance ou son adolescence. Cela peut faire de lui une personne responsable qui s’efforce de répondre aux attentes de ses parents. C’est certes pratique, mais ce n’est pas toujours la meilleure façon de se développer, analyse Florence Buchan.

Quelles sont les responsabilités d’une personne âgée ?

Demander à un enfant plus âgé de s’occuper de temps en temps d’un petit frère ou d’une petite sœur lui donne le sens des responsabilités et renforce la relation entre frères et sœurs, à condition de lui confier des tâches faciles et adaptées à ses capacités. Habiller votre enfant, lui raconter des histoires, le divertir sont autant de choses qu’un jeune enfant peut faire et qui ont un effet positif sur lui. Ces petits gestes soulagent les parents lorsqu’ils sont débordés, sans pour autant devenir une tâche onéreuse qui accapare le temps libre d’un frère ou d’une sœur plus âgés. D’autre part, c’est une grande responsabilité s’ils doivent aller chercher leurs enfants à l’école tous les jours. Un enfant plus âgé peut devenir jaloux parce qu’il a l’impression que le parent le néglige au profit de l’enfant plus jeune. Les différends entre frères et sœurs ne sont pas nécessairement de nature négative. Parfois, les conflits entre frères et sœurs peuvent être bénéfiques pour les enfants.

Related Tags:

droit de garde frère et soeuravoir la garde de ses frères et soeursâge légal pour rester seul à la maisonâge légal pour garder ses frères et soeursâge légal pour rester seul à la maison la nuitâge légal pour rester seul maison au québec,People also search for,Privacy settings,How Search works,âge légal pour garder ses frères et soeurs,droit de garde frère et soeur,avoir la garde de ses frères et soeurs,âge légal pour rester seul à la maison,âge légal pour rester seul à la maison la nuit,âge légal pour rester seul maison au québec

Previous Post L’astuce pour faire des glaçons plus rapidement
Next Post Un masque efficace à base de vaseline, citron et vitamine E pour soigner les imperfections de la peau