Pourquoi les femmes ont-elles du mal à avoir un orgasme ?

Ce texte est sensible. Essayez de générer une nouvelle copie.

Ce texte est sensible. Essayez de générer une nouvelle copie.

Pour les hommes, l’orgasme se termine par l’éjaculation, et son but premier est la procréation. L’orgasme féminin est seulement pour le plaisir. Juste que, selon une enquête, 50% des femmes en France ont des difficultés à avoir du plaisir sexuel, contre seulement 6% des hommes. Comment expliquer cette différence ? Articles de réponse.

Le désir est suscité par l’envie de faire l’amour et enflammé par l’excitation des zones érogènes, la croissance du plaisir, la lubrification du vagin, pour qu’enfin le plaisir atteigne son point culminant et arrive à l’orgasme. Il existe différents types d’orgasmes, mais qu’il soit vaginal ou clitoridien, l’orgasme féminin est contrôlé par tous ces mécanismes. Malheureusement, selon l’enquête de l’IFOP, la moitié des femmes ont des difficultés à jouir pendant les rapports sexuels avec leur partenaire. Pour les femmes, l’orgasme est rarement mécanique. Elle implique une interaction entre les stimuli physiques et les images sexuelles présentées par le cerveau. Comme nous l’avons déjà mentionné, l’orgasme se développe en différentes phases, qui sont plus ou moins intenses chez certaines femmes que chez d’autres. Elle commence par une excitation intense, qui conduit à un plaisir intense, qui mène à l’orgasme, et finalement à un sentiment de bien-être et de relaxation. Ainsi, pour porter le plaisir d’une femme à son paroxysme, il est essentiel que celle-ci ait envie de faire l’amour avec son partenaire ou de jouir elle-même, sans honte ni culpabilité. Cela nécessite souvent de l’imagination et d’autres stimuli physiques pour y parvenir. Lorsque vous vous sentez libre de parler de vos désirs à votre partenaire et de partager avec lui une vie sexuelle satisfaisante, il est également plus facile d’apprécier le sexe.

Plus d’orgasmes chez les femmes homosexuelles

Si la moitié des femmes hétérosexuelles déclarent avoir des difficultés à obtenir du plaisir physique avec leur partenaire, ce n’est pas le cas de celles qui préfèrent les femmes. Selon Le Figaro, une enquête menée auprès de 52 000 personnes a révélé que 95 % des hommes hétérosexuels déclarent avoir l’habitude ou l’orgasme à chaque fois qu’ils ont des rapports sexuels avec une femme. 90% d’entre eux ont répondu positivement à cette question sur les rapports sexuels avec des hommes. Parmi les femmes, seules 65% disent avoir eu des rapports sexuels avec un homme. D’autre part, 85 % des femmes homosexuelles interrogées ont déclaré être habituellement ou toujours satisfaites.  Selon une étude américaine, l’explication réside dans le fait que la stimulation du clitoris et le cunnilingus doivent être accompagnés d’une pénétration pour provoquer un orgasme. Mais ce n’est pas la seule raison qui peut expliquer ces problèmes d’orgasme chez les femmes hétérosexuelles. Des chercheurs du département de psychologie de l’université de l’Indiana ont étudié cette question en interrogeant en ligne plus de 900 jeunes femmes sexuellement actives et ont posé des hypothèses. Dans leurs recherches, ils ont constaté que la moitié des participants avaient du mal à atteindre l’ecstasy. Dans le même temps, plus d’une personne sur trois n’en a pas parlé à son partenaire. De nombreuses femmes ont des difficultés à atteindre l’orgasme, source : Pourquoi un docteur word-image-8276

Quelles sont les principales causes des problèmes d’orgasme ?

Des chercheurs de l’université de l’Indiana ont identifié les 7 principales raisons pour lesquelles les femmes ont du mal à atteindre le septième ciel. Comme nous l’avons mentionné, la principale cause est le stress et l’anxiété (58 %), suivis d’un manque d’excitation ou de sensibilité (48 %), de rapports sexuels trop courts (40 %), d’une mauvaise image du corps (28 %), de douleurs sévères pendant les rapports sexuels (25 %) et enfin d’un manque de lubrification (24 %).  Par conséquent, le stress, les soucis quotidiens et les problèmes relationnels peuvent affecter la sexualité des femmes. Et pour cause, ces facteurs les empêchent de se détendre et de profiter pleinement de la vie au moment présent. Par conséquent, ils ont du mal à lâcher prise et à céder à leurs désirs. Pour atteindre l’excitation et le plaisir sexuels, il est important de se libérer des contraintes de la vie quotidienne et de la tension psychologique de la femme. Une maladie de femmes qui sont épuisées parce qu’elles doivent penser à tout. Le manque d’estime de soi est également une cause de manque de joie. Lorsque nous avons des complexes et une mauvaise vision de notre corps, cela peut nous amener à douter de notre capacité à donner du plaisir, ce qui peut entraîner une perte de désir sexuel et une difficulté à atteindre l’orgasme. Toutefois, ces obstacles peuvent être surmontés grâce à des changements de comportement tels que des préliminaires plus longs, une meilleure communication avec votre partenaire ou des pratiques plus érotiques.

Traiter l’anxiété peut améliorer le plaisir

Les problèmes d’estime de soi et de communication peuvent être surmontés dans une relation, mais le stress et l’anxiété sont plus difficiles à gérer et donc plus problématiques. Une étude publiée dans le Journal of Sexual Medicine établit également un lien entre ce trait psychopathologique et les troubles du désir féminin. Cette dernière s’est basée sur la cohorte de Zurich, un échantillon de femmes qui ont été régulièrement interrogées au cours des 20 dernières années. Entre 7,1% et 13,5% d’entre elles déclarent avoir des difficultés à avoir un orgasme chaque année. Sur l’ensemble des années d’observation, 27% avaient connu ces difficultés sexuelles à un moment donné de leur vie.  Bien que l’étude n’indique pas si l’anxiété est liée à un problème externe ou à ces dysfonctionnements sexuels, elle joue un rôle dans le développement et le maintien de ces dysfonctionnements sexuels. Pour contrer ce phénomène, une thérapie basée sur la méditation de pleine conscience est recommandée.

Quelques conseils pour faciliter l’obtention d’un orgasme

Des études montrent que les femmes atteignent plus facilement l’orgasme lorsque le clitoris est stimulé. Bien qu’il existe des différences entre un orgasme vaginal et un orgasme clitoridien, caresser cette zone érogène augmente l’intensité du plaisir pour atteindre l’orgasme. C’est pourquoi il est important de prendre son temps pour les préliminaires. Pour faire durer le plaisir et faire grandir l’excitation, il n’est pas nécessaire de précipiter les choses. Entrer en contact avec le corps de votre partenaire, apprendre à connaître l’anatomie de l’autre, le caresser, le toucher et profiter des plaisirs charnels crée une tension sexuelle si intense qu’un orgasme peut être atteint en quelques minutes.  Dans une interview accordée au Huffington Post, Celeste Hirschman, auteur de nombreux ouvrages sur le sexe, explique que le passage à minuit peut entraîner une diminution du désir de sexe et des difficultés à atteindre l’orgasme. Toucher le clitoris trop tôt peut réduire la réponse sexuelle et rendre l’orgasme plus difficile à atteindre, explique le spécialiste. Si ces dysfonctionnements sexuels sont présents depuis longtemps, une consultation avec un expert en santé sexuelle peut vous sauver la vie. En fonction de la situation du patient, il pourra identifier les aspects de sa sexualité qui lui procurent le plus de plaisir et lui proposer des exercices pour l’aider à surmonter l’anxiété et d’autres facteurs qui peuvent entraver la sensation de plaisir érotique. Cela demande de la patience. Les sexologues recommandent de prêter attention à sa respiration et de prendre le temps d’apprendre à jouir, comme on apprend un instrument ou comme on maîtrise un sport.

Previous Post Cette maman de 17 ans meurt après avoir accouché d’un bébé en refusant la chimiothérapie
Next Post “Mon mari ne me pardonnera pas d’avoir pété devant lui une fois”