Respiration et oxygénation cellulaire

La respiration est une étape indispensable pour tous les êtres vivants de toute espèce, et plus particulièrement pour les organismes aquatiques. La respiration est la vie même, elle a comme effet de donner de l’oxygène aux cellules vivantes et d’éliminer les déchets. Cette étape est suivie de la formation de la cellule puis de l’activité de l’équilibre morphologique des cellules. La respiration est la plus importante et la plus complexe de toutes les étapes ci-dessus

Une prise de sang sur le ventre peut vous faire prendre conscience de votre respiration. Etant donné que votre corps ne consomme plus de carbone, le sang se trouve à récupérer la place de l’oxygène. Par conséquent, le taux de CO2 emprisonné dans votre sang peut vous remettre en question.

La respiration et l’oxygénation cellulaire, c’est la réaction de l’organisme à la mise en œuvre du système respiratoire. C’est une réaction qui permet au sang d’être purifié et adapté aux conditions de l’environnement.

Nous respirons constamment, jour et nuit, dans le seul but d’apporter suffisamment d’oxygène à nos 30 trillions de cellules. Le processus de respiration cellulaire a lieu au niveau cellulaire, plus précisément dans des compartiments appelés mitochondries.

Dans la respiration cellulaire, nos cellules brûlent des calories en présence d’oxygène pour produire une molécule d’une importance capitale : ATP.

Rouleau ATF

L’ATP ou adénosine triphosphate est la monnaie énergétique de nos cellules. Nos cellules l’utilisent pour tous les processus qu’elles doivent effectuer. Par exemple, nos fibres musculaires utilisent l’ATP pour faire se contracter les muscles, nos neurones utilisent l’ATP pour transmettre les impulsions nerveuses, et toutes nos cellules utilisent l’ATP pour se diviser.

En général, l’ATP est nécessaire pour toutes les fonctions que nos cellules doivent accomplir pour être en bonne santé.

L’importance d’une bonne production d’ATP

Pour être en bonne santé, le processus de respiration cellulaire doit donc être optimal. Plusieurs facteurs sont nécessaires à ce processus : vitamines B, magnésium et oxygène naturel.

Faire des exercices de respiration

Depuis des milliers d’années, la pratique d’exercices respiratoires est un élément fondamental du yoga, ces exercices sont appelés pranayama.

Beaucoup d’entre nous respirent superficiellement, avec peu de liberté de mouvement dans la poitrine et le bas de l’abdomen.

La pratique d’exercices de respiration permet d’augmenter la capacité pulmonaire. Cette capacité pulmonaire augmentera pendant la pratique du pranayama, et en dehors de la pratique, la respiration restera naturellement plus profonde.

De plus, les exercices de respiration améliorent la circulation du sang vers tous nos organes vitaux.

Les mouvements de compression sont utilisés pour déplacer le sang pauvre en oxygène afin que le sang riche en oxygène puisse revenir plus facilement après la défécation. Cette pratique nous permet d’améliorer systématiquement l’apport d’oxygène à nos cellules et d’accroître notre santé.

La pratique du pranayam pour améliorer l’oxygénation cellulaire est essentielle pour nous tous, et il sera très utile d’inclure ces exercices dans notre programme d’exercice quotidien.

Le pranayama est particulièrement important pour les personnes qui souffrent de respiration superficielle, de fatigue chronique, de stress ou de toute forme de maladie chronique.

En améliorant la capacité du corps à délivrer de l’oxygène, le pranayama augmente notre niveau de santé à un niveau systémique, les effets positifs se produisent au niveau de chaque cellule de notre corps.

Il est très facile de mesurer la saturation en oxygène avec un oxymètre que vous portez au doigt. Cet appareil indique la saturation en oxygène de votre sang.

La plupart des nouveaux bracelets ou montres connectés sont désormais équipés d’un oxymètre pour mesurer la SpO2.
Crédits d’image © Adobe Stock

En comparaison, une saturation inférieure à 95% correspond à une hypoxémie (faible teneur en oxygène dans le sang) et une saturation inférieure à 90% correspond à la nécessité de porter un masque à oxygène. Lorsque la SpO2 est inférieure à 90%, on parle de désaturation, ce qui est une urgence.

La taille optimale serait de 98%, 99% ou 100%. Les personnes dont la saturation en oxygène est de 95 ou 96 % verront leur santé et leur niveau d’énergie augmenter de manière significative grâce à la pratique du pranayama.

Exercices pour améliorer la respiration

Dans cet article, je vous propose quatre exercices de respiration calme que vous pouvez facilement faire vous-même, même sans expérience préalable. Ces exercices s’effectuent en position assise, soit sur une chaise avec le haut du corps droit et les deux jambes fermement posées sur le sol, soit directement sur un tapis avec les jambes croisées, éventuellement avec un coussin sous les fesses.

Cette position devrait vous permettre de garder le haut du corps droit et stable pendant vos exercices de respiration.

Buvez un peu d’eau et mouchez-vous si nécessaire avant de commencer. Assurez-vous d’avoir des mouchoirs en papier à portée de main pour vous moucher pendant l’exercice si nécessaire.

Toutes ces respirations se font par le nez, la bouche fermée.

respiration alternée

Pour effectuer cet exercice de respiration, chevauchez alternativement vos narines avec le pouce et l’annulaire de votre main droite. La narine droite est couverte par le pouce de la main droite et la narine gauche par l’annulaire de la main droite.

Description du cycle respiratoire

On commence par boucher la narine droite avec le pouce droit, et puis.. :

  1. Inspirez vers la gauche, en bloquant la narine gauche et en laissant la narine droite libre ;
  2. Expirez vers la droite ;
  3. Inspirez vers la droite en bloquant la narine droite et en laissant la narine gauche libre ;
  4. Expirez vers la gauche.

Continuez avec le nouveau cycle pendant deux minutes.

Respiration alternée
Crédit photo © Adobe Stock

Pour : Cette respiration alternée permet d’évacuer le mucus coincé dans les voies respiratoires supérieures de la tête. Cet exercice est particulièrement utile en cas de rhinite allergique ou d’apnée du sommeil.

Si vos narines sont légèrement bouchées, respirez lentement et patiemment, le blocage s’atténuera progressivement avec la pratique. Mouchez-vous dès que possible avant de reprendre votre séance d’entraînement.

Respiration abdominale

Pour pratiquer la respiration ventrale, placez une main sur votre poitrine et l’autre sur votre nombril. La respiration ventrale n’est pratiquée que pendant 2 minutes. Veillez donc à ce que votre main sur votre poitrine ne bouge pas.

  1. Lorsque vous inspirez, l’air entre et votre estomac se gonfle comme un ballon. Ce mouvement pousse le bras en avant par rapport au nombril ;
  2. Lorsque vous expirez, l’air sort et le ballon se dégonfle, la main sur le nombril revient en arrière.

Dans cet exercice de respiration, nous contrôlons le souffle pour qu’il reste calme, car cela signifie que l’air qui remplit les poumons est introduit très lentement.

Pour : Dans cette respiration, votre diaphragme descend lorsque vous inspirez et c’est la partie inférieure de vos poumons qui se remplit d’air. Cette respiration abdominale vous permet de gonfler les poumons inférieurs, qui sont souvent sous-utilisés. Elle permet également d’étirer le diaphragme, le principal muscle respiratoire que la plupart d’entre nous sollicitent. Cette façon de respirer est particulièrement apaisante.

Essoufflement

Cette respiration est similaire à la précédente en termes de mouvement abdominal. C’est l’abdomen qui est mobilisé, et non la zone thoracique.

  1. Respirez lentement, en inspirant naturellement, jusqu’à ce que votre abdomen soit complètement dilaté ;
  2. L’expiration est rapide et forte. Le nombril se déplace puissamment vers la colonne vertébrale dans un mouvement fort et rapide. Ensuite, l’air sort fortement de ton nez (et fait un bruit), comme lorsque tu veux éteindre une bougie en soufflant fort par le nez.

Si vous ressentez un léger mal de tête en tapotant, revenez à la respiration abdominale pendant un moment jusqu’à ce que la sensation passe, puis continuez l’exercice. Grâce à l’exercice, vous améliorerez l’oxygénation de votre cerveau et ne ressentirez plus cette gêne.

Pratiquez cet exercice pendant une minute.

Bénéfices : cette respiration vigoureuse aide à mieux expulser l’air resté dans les poumons, permet de mobiliser notre volume de réserve expiratoire, et de bien rafraîchir l’air. Cette respiration stimule le flux sanguin vers les organes de la région abdominale. C’est une respiration très vivifiante qui nous donne de l’énergie.

Respiration triphasée

Dans cette respiration, nous ne faisons pas attention à la poitrine ou au ventre, l’air entre ou sort, et peu importe où.

  1. Respirez lentement pendant 5 secondes ;
  2. Gardez l’air dans vos poumons pendant cinq secondes ;
  3. Expirez lentement pendant 5 secondes.

Après avoir répété quelques cycles de 5 secondes, car cet exercice devient plus facile, on passe à des cycles de 7 secondes, puis de 9 secondes, et ainsi de suite.

Nous augmenterons progressivement la durée au fur et à mesure que nos muscles s’allongeront et que nos poumons se contracteront. Pratiquez cet exercice pendant deux minutes.

Avantage : Cet exercice de respiration est excellent pour augmenter la capacité pulmonaire. Cette respiration peut être considérée comme un étirement des muscles respiratoires, comme l’étirement dans le yoga.

Lorsque nous inspirons, nous étirons lentement nos muscles respiratoires, comme si nous faisions une pose d’étirement au yoga. Lorsque nous nous tirons en l’air, nous maintenons l’étirement pendant quelques secondes, comme dans une pose. En expirant lentement, relâchez progressivement l’étirement de vos muscles respiratoires en sortant de la pose de yoga.

Faire des exercices de respiration

Les exercices de respiration sont généralement effectués pendant 5 à 15 minutes. Comme pour tout entraînement, vous devez effectuer les exercices brièvement au début et, au fur et à mesure que vous progressez, vous pouvez augmenter la durée de l’entraînement.

Reconnaître les espaces de respiration peut sembler difficile au début, mais après quelques jours de pratique, cela deviendra très facile.

Les exercices de respiration sont toujours effectués à jeun. Le moment du réveil ou avant de s’endormir sont des moments idéaux pour cet exercice.

Après trois jours d’entraînement, lorsque vous connaissez mieux les mouvements, vous commencez à compter vos cycles respiratoires et vous oubliez le chronomètre. Compter les cycles vous aide à vous concentrer sur votre pratique.La respiration est un phénomène naturel, mais la plupart des études échouent à s’accorder sur sa physiologique et anatomique. Il existe de nombreuses théories sur la respiration : celle-ci est un phénomène vital, une processus de dégradation du corps, une activité enzymatique, etc… En tout cas, elle est indispensable à la vie.. Read more about la respiration cellulaire en français and let us know what you think.

Related Tags:

respiration cellulaire formulela respiration cellulaire en françaisrespiration cellulaire synonymerespiration cellulaire pdfla respiration cellulaire de tout être vivant produitrole de l'oxygène dans la respiration cellulaire,People also search for,Feedback,Privacy settings,How Search works,la respiration cellulaire de tout être vivant produit,role de l'oxygène dans la respiration cellulaire,respiration cellulaire formule,quels sont les produits de la respiration cellulaire,la respiration cellulaire en français,lien entre photosynthèse et respiration cellulaire,respiration cellulaire synonyme,respiration cellulaire pdf

Previous Post 3 méthodes d’épilation auxquelles vous pouvez faire recours pour vous débarrasser de vos poils
Next Post Des psychologues révèlent à quel point la fessée nuit à la santé mentale d’un enfant