un test du pouce pour savoir si vous êtes une personne à risque

S’il est vrai que vous êtes un homme ou une femme à risque de développer un cancer du pouce, il serait préférable de bien regarder votre main ou vos mains. Cela peut vous aider à plus tard savoir si vous avez un cancer du pouce.

Ce texte est sensible. Essayez de générer une nouvelle copie.

Aujourd’hui, vous êtes sûr de vous, mais dans quelques années, ce ne sera plus le cas. Aujourd’hui, vous êtes sûr de vous, mais dans quelques années, ce ne sera plus le cas. Vous avez passé le cap de 30 ans et vous vous retrouvez à la tête d’une famille, devez faire face à votre retraite, vos enfants ont besoin de vous, vous allez mal. Vous pouvez faire quelque chose?. Read more about savoir si on est séropositif sans test and let us know what you think.

Les rares symptômes visibles d’un anévrisme aortique ne sont parfois pas reconnus. Une dilatation localisée des vaisseaux sanguins peut se développer à l’insu du patient. Pour améliorer les capacités de diagnostic, des chercheurs américains ont proposé un test utilisant la paume et le pouce. Selon leurs conclusions, rapportées par nos collègues de Medisite, cela peut vous aider à savoir si une personne est à risque.

Lorsque l’on parle d’anévrisme aortique, on désigne une dilatation localisée de l’aorte, causée par une diminution du nombre de fibres élastiques dans la paroi de l’artère. Son plus grand risque : Rupture entraînant la mort du patient. Avec un traitement précoce, l’hypertension artérielle peut généralement être contrôlée. Dans le cas contraire, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour un traitement précoce.

Anévrisme de l’aorte, ce que vous devez savoir

Un anévrisme aortique se produit lorsque la paroi aortique est localement dilatée, avec une augmentation du diamètre d’au moins 50 %. Il peut s’agir d’un anévrisme de l’aorte abdominale, dans l’abdomen, ou de l’aorte thoracique, dans la poitrine. Le risque de rupture d’anévrisme est la conséquence la plus mortelle, car si le renflement est important, le tissu artériel peut se rompre et provoquer une grave hémorragie interne. Habituellement, une douleur localisée peut être un précurseur de cette affection, mais souvent la présence d’un anévrisme aortique est découverte trop tard, rapporte Medisite. Dans la moitié des cas, la victime d’une fracture meurt avant d’atteindre les urgences. S’il survit au traitement, ses chances de survie sont de 50 %. Risque d’anévrisme – Source : Medisite word-image-4680

Qui risque de développer un anévrisme aortique ?

Les anévrismes aortiques, qui peuvent affecter plusieurs segments de l’artère, sont plus fréquents chez les hommes de plus de 65 ans et dans quelques cas chez les femmes ou les personnes plus jeunes. La prévalence estimée est de 4 à 8 % chez les hommes de plus de 60 ans et de 1 à 3 % chez les femmes. L’obésité, le tabagisme et un régime riche en calories peuvent augmenter le risque de développer un anévrisme aortique. L’athérosclérose, qui est souvent associée à l’hypertension artérielle, peut également entraîner des modifications de la paroi des vaisseaux sanguins, ainsi que le rétrécissement et le durcissement des artères. Dans des cas plus rares, un anévrisme aortique peut être causé par une infection vasculaire. Les anévrismes de l’aorte thoracique peuvent entraîner de graves complications thromboemboliques au niveau des reins, des membres inférieurs, du système digestif et même de la moelle osseuse, selon le CHIRVTT, le service de chirurgie vasculaire thoracique et de transplantation pulmonaire de l’hôpital Bichat. Bien que le diagnostic puisse être établi par un simple examen échographique, la plupart des patients ne se soumettent pas à cet examen. Comme la maladie est presque asymptomatique, on la découvre généralement trop tard. En France, environ 5 000 cas de rupture brutale d’anévrisme sont signalés chaque année, avec un taux de mortalité de près de 90 %. Le grand test du palmier – Source : Reformed Bully/Twitter word-image-4681

Qu’est-ce que le test du pouce ?

Dans ce test, présenté dans une étude publiée dans l’American Journal of Cardiology, vous levez votre main devant vous, en gardant la paume à plat. Prenez la position et étendez votre pouce aussi loin que possible, comme si vous vouliez atteindre votre petit doigt. Si elle atteint le centre de la paume, le test est considéré comme négatif. Si le pouce dépasse le bord de la main, les chercheurs considèrent que le résultat est positif et peut indiquer un risque d’anévrisme aortique. La consultation d’un médecin est recommandée. En fait, cette grande mobilité du pouce peut être le signe d’une grande longueur d’os et d’une hyperlaxation de l’articulation, ce qui peut à son tour indiquer une pathologie du tissu conjonctif. Ce dernier est responsable de la fixation des vaisseaux sanguins, des muscles et des organes. S’il est affaibli, la croissance des tissus est affectée. Les doigts deviennent plus fins et plus longs, et les parois des artères sont plus susceptibles d’être déformées. Cela augmente la probabilité que l’anévrisme s’installe dans la cavité aortique. Image gracieuseté de l’Université de Yale – Source : Université de Yale word-image-4682

Le test ne fournit pas de diagnostic définitif

Bien que ce test soit promu par les chercheurs, ceux-ci maintiennent qu’il ne permet pas de poser un diagnostic définitif. Un résultat positif ne signifie pas avec certitude qu’une personne a un anévrisme aortique, il en va de même pour le résultat inverse et l’absence de cette maladie. Pour les scientifiques, cela signifie simplement que les risques d’avoir un anévrisme sont très élevés et qu’ils doivent être évalués par un médecin. Par conséquent, ils recommandent vivement l’inclusion de ce test dans le dépistage standard, en particulier chez les personnes ayant des antécédents familiaux d’anévrisme. Quels sont les symptômes d’un anévrisme aortique ? Un anévrisme de l’aorte thoracique est généralement découvert lors d’une radiographie thoracique de routine et peut se manifester par divers symptômes. Selon le Dr Mark A. Farber, chef du service de chirurgie vasculaire, et le Dr Federico E. Parodi, professeur associé de chirurgie, il s’agit notamment de : Dans de rares cas, une personne peut cracher du sang en cas d’érosion ou de blocage de la trachée ou des voies respiratoires voisines. Selon le Dr Adrian Boutin, chirurgien vasculaire, l’anévrisme de l’aorte abdominale est asymptomatique et ne provoque des symptômes que lorsqu’il se rompt. Elles s’accompagnent de douleurs abdominales aiguës, qui peuvent irradier dans le dos. Le pronostic vital est engagé, le risque de décès est élevé. Dans le cas d’un anévrisme aortique, il faut réduire les facteurs de risque et pratiquer une intervention chirurgicale si l’anévrisme se rompt ou a une taille supérieure à 5 cm. Après une incision abdominale, le traitement chirurgical traditionnel consiste à disséquer l’anévrisme et à placer une prothèse aortique synthétique. Le traitement endovasculaire, moins invasif, consiste à renforcer la paroi de l’artère en plaçant une prothèse dans l’aorte. La taille et la localisation détermineront la technique la plus appropriée. Les conséquences de la chirurgie peuvent être importantes. Selon le Dr Laurent Sitruk, cardiologue, 30 % des anévrismes aortiques sont découverts lors d’un examen tel qu’une échographie de la prostate. Elles sont souvent asymptomatiques et sont généralement découvertes au moment de la rupture. Cependant, il est nécessaire d’adopter une approche proactive, d’où l’intérêt du dépistage des personnes à haut risque. Par exemple, un endoppler aortique est recommandé aux personnes diabétiques de plus de 50 ans. Les personnes ayant deux parents proches qui ont eu une rupture d’anévrisme devraient également subir une IRM ou un scanner.

Quelles mesures puis-je prendre pour rester en bonne santé ?

Pour réduire le risque de cette maladie, vous devez garder vos vaisseaux sanguins en bonne santé. C’est le conseil de la Fondation suisse de cardiologie :

  • Contrôle régulier de la tension artérielle, de la glycémie et des valeurs lipidiques sanguines.
  • Arrêtez de fumer.
  • Adopter une alimentation variée et équilibrée
  • Prévenir le stress permanent
  • Être physiquement actif de façon régulière
  • Échographie de dépistage aortique à partir de 55 ans chez les hommes hypertendus et fumeurs

Selon la fondation, il est également recommandé aux hommes de commencer un bilan de santé à l’âge de 65 ans. Tu dois te faire tester avant tes 18 ans.Un test du pouce pour savoir si vous êtes une personne à risque.. Read more about les premiers symptomes d’un seropositif and let us know what you think.

Related Tags:

Privacy settings,How Search works,savoir si on est séropositif sans test,combien de temps peut on être séropositif sans le savoir,durée de vie d'un séropositif sans traitement,les premiers symptomes d'un seropositif,boutons séropositif,témoignage séropositif symptômes,comment la femme contamine l'homme,une femme séropositive peut elle contaminer un homme

Previous Post Les médecins déconseillent de se mettre des pommes de terre surgelées dans l’anus
Next Post « Je suis noire et obèse et j’ai de nombreux rapports sexuels. En quoi cela vous dérange ? »