Vous ne supportez pas les bruits de mastication ? Vous êtes probablement misophone

Nous savons tous que la plupart des personnes sont susceptibles de l’asthme, et les adultes sont davantage touchés par l’asthme que les enfants, mais le fait de manger sa propre nourriture est-il la seule raison pour expliquer la fréquence de l’asthme ?

J’ai observé beaucoup de personnes se plaignant des sons dans les restaurants et les cafés récemment, et une chose que j’ai remarquée est que beaucoup d’entre elles portent des appareils auditifs. Je n’ai jamais vraiment compris la raison pour laquelle on porte des appareils auditifs en public. Je veux dire, je sais que certaines personnes ont une ouïe extrêmement sensible, et j’espère qu’elles peuvent aussi trouver un espace calme qui les aide à se détendre, mais il me semble que les gens portent des appareils auditifs spécifiquement pour faire des bruits qui gênent les autres.

Les bruits de mastication, désignés sous le terme de bruits de bouche, sont des sons désagréables, qui sont répétés plusieurs centaines de fois par jour, tant chez l’adulte que chez l’enfant. Cependant, ils n’existent que dans les déclencheurs de l’hyperactivité, comme les bruits de métallique. Pour détecter des bruits indésirables, le premier outil est la capacité de l’oreille à entendre des fréquences et des modulation spécifiques

Les sifflements, les mâchonnements, les sons aigus sont tous désagréables. Ils peuvent être insupportables pour certaines personnes et peuvent affecter le système nerveux. Votre nom ? Misophones qui développent un trouble anxieux caractérisé par des réponses comportementales craintives.

Il est normal de se mettre en colère lorsque quelqu’un fait ou cause un bruit désagréable. Cependant, si une personne est vraiment misophobe, cela affecte ses schémas neurologiques et elle ne peut pas tolérer ce son spécifique. Ce trouble anxieux n’est pas lié à la sensibilité auditive, au dysfonctionnement du tympan ou aux acouphènes.

Qu’est-ce que la misophonie ?

Comme l’ont expliqué nos collègues du LCI, ce trouble anxieux induit par le son peut être déclenché lorsque nous entendons un son provenant de notre bouche, le tintement d’une fourchette, le clic d’un stylo ou le bruit de la mastication. Pour certaines personnes, ces sons répétitifs peuvent être une véritable irritation qui devient un défi auditif pour la personne qui y prête attention. Étymologiquement, la misophonie signifie détester les sons et c’est un trouble anxieux. Michelle Symes, médecin de renom, explique que nous sommes tous, dans une certaine mesure, des misophones. Il a lui-même un réel blocage pour les sons des autres. L’expert estime qu’il y a environ 15% de malentendants en France. Jerome Palazzolo, un psychiatre, explique que ce n’est pas parce qu’un son vous dérange que vous êtes misophobe. En revanche, l’intervention est nécessaire lorsqu’elle affecte le fonctionnement de quelqu’un, son comportement ; bref, lorsque ces sons détruisent littéralement votre vie ! recommande l’expert. Et pour une bonne raison : Le fait d’être trop irrité par le bruit d’une autre personne peut conduire à l’insatisfaction et à des problèmes relationnels. La misophonie est une pathologie. Source : Marie Claire word-image-4075

D’où vient la misophonie ?

Entendre des sons et y réagir par de l’irritabilité, de la colère ou une gêne importante est un indicateur de ce trouble anxieux. Comme dans le cas des troubles obsessionnels compulsifs ou des phobies, un stimulus sonore perçu comme insupportable peut entraîner des symptômes similaires à la nervosité ou à l’anxiété.  Nous sommes des organismes complexes dont la santé mentale évolue en fonction des réactions biochimiques qui se produisent dans notre cerveau, explique le médecin. Il ajoute que nous libérons constamment des neurotransmetteurs qui transfèrent des informations d’un neurone à l’autre. La misophonie, comme tout autre trouble nerveux, peut être associée à une surproduction ou à une déficience de sérotonine ou de dopamine. Comme vous l’avez déjà compris, cette affection ne nécessite pas la consultation d’un médecin ORL car elle n’indique pas une perte d’audition, une déficience auditive ou une maladie du tympan. Ce trouble mental, qui survient lorsque le sujet est mal à l’aise avec le bruit, n’est pas inévitable. Des médicaments qui régulent les neurotransmetteurs peuvent être prescrits pour prévenir et soulager les symptômes. Une intervention thérapeutique doit vraiment être envisagée à plusieurs niveaux, explique Jérôme Palazzolo. Il a ajouté : Savoir comment fonctionne une cellule du foie, poursuit-il, ne permet pas de comprendre le fonctionnement de cet organe dans sa globalité. De même, la connaissance de la dynamique de groupe ne permet pas de comprendre comment chacun des membres réagit individuellement. Ainsi, le problème de la misophonie ne peut être résolu qu’en la considérant au centre d’un réseau d’interactions multiples. Le spécialiste explique que ce trouble a à la fois une origine biologique, due à un excès ou un déficit de neurotransmetteurs, et des traits de personnalité du misophone et de son environnement. Ainsi, lorsqu’une femme est particulièrement stressée et que son environnement la rend anxieuse, elle est plus susceptible de souffrir de ces sentiments parfois intenses qui empêchent la relaxation. Stress et misophonie. Source : Doctissimo word-image-4076

Modifier directement un comportement inapproprié

Comme l’explique le psychiatre, la misophonie est le résultat d’une combinaison de causes qui peuvent aller de paramètres biologiques à environnementaux. Par conséquent, la misophonie peut être traitée par des médicaments, comme les antidépresseurs, car ils agissent sur la production de sérotonine. Les experts recommandent également la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), qui consiste à élaborer au préalable un plan d’action avec un thérapeute ou un psychiatre. Nous essaierons de modifier immédiatement le comportement inapproprié, afin que la personne souffrant de misophonie puisse être rapidement soulagée des symptômes qui la font souffrir, décrit le médecin.  Il ajoute que le but de cette méthode est de réentraîner le comportement associé à l’exposition à des sons désagréables afin qu’il n’affecte plus autant la vie quotidienne et le comportement du sujet. Cette méthode de traitement consiste également à devenir plus conscient de vos pensées, de vos sentiments et de ce que vous ressentez dans votre corps ou votre esprit à ce moment-là. Ces séances de thérapie permettent également de déterminer le moment de l’apparition d’un ou plusieurs symptômes, l’impact sur la vie sociale du misophobe et les réactions de son entourage. En collaboration avec le thérapeute, le patient apprend par des exercices à surmonter ce trouble, qui survient principalement dans un environnement stressant et anxieux.

Quelles sont les conséquences de la misophonie ?

Alana Biggers, spécialiste en médecine interne, explique l’origine de ce trouble de l’anxiété, ajoutant qu’il s’agit d’un symptôme de changements dans le cerveau lorsque le misophante est exposé audit son désagréable. À ce moment-là, le cerveau active la réaction de lutte ou de fuite, qui peut se manifester par la colère, la panique, un comportement d’évitement ou même la dépression. Misophonia. Source : Métro word-image-4077

Quels sons peuvent provoquer ce trouble de l’anxiété ?

Plusieurs sons peuvent provoquer la misophonie, et ils peuvent changer au cours de la vie d’un patient. Les sons les plus courants sont ceux qui proviennent de la bouche des autres, tels que. B. le bruit de quelqu’un se rongeant les ongles, sirotant une boisson, avalant de la nourriture, ainsi que le bruit de tapotement de la gorge ou des lèvres. D’autres sons, comme le claquement des portières de voiture, le bruit de tourner une page, le souffle ou le bruit de l’écriture, peuvent déclencher ces symptômes d’anxiété parfois pénibles. Les misophones peuvent également être irrités par l’écoute de sons d’oiseaux, de grillons ou d’animaux. Des greffes visuelles, comme. B. Secouer les pieds ou les cheveux, se frotter le nez, peut éventuellement déclencher ce trouble d’anxiété psychologique.

Comment sonne un téléphone de masse ?

Lorsqu’une personne atteinte de ce trouble nerveux ressent un déclencheur, diverses sensations physiques s’ensuivent. Cela peut aller de la chair de poule à la nervosité, et la durée dépend de l’exposition au son. Ce dernier peut être à peine perceptible pour les autres, alors qu’il peut être enivrant pour la personne qui souffre de misophonie. Barron Lerner, médecin et professeur à l’université de New York, est atteint de cette maladie et décrit son expérience en la matière. C’est comme si ton sang bouillait. Il existe de nombreux sentiments perturbateurs, tels que des battements de cœur et des maux d’estomac, explique l’expert. Le Dr Marsha Johnson, une audiologiste qui étudie cette condition depuis plus de 20 ans, affirme que les misophones réagissent au son avant même de se rendre compte qu’ils y sont exposés. C’est immédiat. C’est énorme. Cela leur enlève une grande partie de leurs fonctions cognitives, note-t-il.

Qui est le plus susceptible de souffrir de misophonie ?

Bien que la misophonie ne soit pas encore totalement comprise, plusieurs hypothèses scientifiques ont établi un lien entre ce trouble et d’autres maladies. Les personnes souffrant de troubles obsessionnels compulsifs, du syndrome de Tourette et de troubles anxieux sont plus susceptibles de souffrir de ce trouble du bruit. Les personnes qui souffrent d’acouphènes sont également plus sensibles. Barron Lerner explique qu’il s’agit d’une maladie distincte qui se superpose à d’autres maladies. Un audiologiste note que les malentendants sont souvent considérés comme anxieux, phobiques ou souffrant d’autres troubles psychologiques. Cependant, il s’agit d’une affection distincte qui survient généralement entre 9 et 12 ans. Ça arrive à l’âge de six ans. Les femmes et les personnes ayant un quotient intellectuel (QI) plus élevé sont plus susceptibles d’être touchées. En général, le son à l’origine de la misophonie peut provenir des parents, et les nouveaux sons peuvent provoquer les symptômes comportementaux mentionnés ci-dessus. Cette affection peut être d’origine génétique. Bien qu’il n’existe actuellement aucun traitement spécifique pour la misophonie, il existe d’autres options qui peuvent aider à réduire ces symptômes. La thérapie de réhabilitation des acouphènes aide les patients à mieux réagir au bruit en apprenant à réduire leur intolérance au bruit. Les rencontres entre les membres de la famille et le patient atteint de misophonie sont essentielles pour mieux comprendre et répondre à ce trouble. D’après ce que je peux dire après 20 ans d’observation des personnes atteintes de misophonie, la plupart d’entre elles mènent une bonne vie, affirme le Dr Johnson, qui a suivi l’évolution de nombreux patients atteints de cette maladie mentale. Ce trouble de type phobie peut être mieux maîtrisé si vous éliminez la peur et écoutez vos sentiments.Le bruit est lourd de nos jours. C’est pourquoi les experts en santé recommandent de s’habituer au rythme des bruits de la vie courante et de les haïr au maximum. C’est ce que les chercheurs du Centre de Médecine du Comportement Animal (CMA) de l’université de Montréal ont fait pour l’année 2014, quand ils ont décidé de lire dans les pensées de chacune de leurs bêtes.. Read more about intolérance au bruit and let us know what you think.

Related Tags:

misophoniemisophonie testmisophonie traitementintolérance au bruitmisophonie therapiemisophonia,People also search for,Privacy settings,How Search works,misophonie,misophonie test,misophonie traitement,intolérance au bruit,misophonie therapie,misophonia

Previous Post Quelles sont les principales pathologies visuelles ?
Next Post Les médecins déconseillent de se mettre des pommes de terre surgelées dans l’anus